Emma Goldman : "Non à la soumission"

Emma Goldman :

agrandir l'image
Jeanine BAUDE
Murielle SZAC (Directeur de collection)
Emma Goldman : "Non à la soumission"
Dès 12 ans


Anarchiste et féministe, Emma Goldman est née en 1869 en Russie d'où elle émigre à 16 ans vers les États-Unis. Révoltée par les conditions de travail des ouvriers et par les exécutions consécutives à la manifestation sanglante de Haymarket Square à Chicago, elle rejoint le mouvement anarchiste et devient une militante acharnée.
"Exigez du travail ! S'ils ne vous donnent pas de travail, réclamez du pain. S'ils vous refusent les deux, prenez le pain." : ce discours lui vaudra deux ans d'emprisonnement.
En 1906, elle fonde et dirige une revue ouverte à tous les penseurs censurés : Mother Earth, où, en tant que sage-femme, elle publie des articles sur la contraception. Toute sa vie est rythmée par son combat en Amérique, en Europe, et ses arrestations. Mais chaque séjour en prison décuple son énergie et sa révolte. En 1919, extradée vers la Russie, elle est aux côtés des ouvriers qui se révoltent contre la répression soviétique. À la fin de sa vie, Emma Goldman rejoint en Espagne les combattants anti-franquistes. Elle meurt en 1940 et sera enterrée, selon son voeu, aux côtés des condamnés de Haymarket.


Lorsque Jeanine Baude parle d'Emma Goldman, elle a la parole qui s'exalte. Cette poète passionnée a l'habitude, elle aussi, de dire haut et fort ce qui la révolte. Elle a choisi de nous faire entendre la voix de cette "grande sœur" qui espérait en un monde plus juste.